CURIEUX DU MONDE

L'étranger est un ami que l'on n'a pas encore rencontré.

8 juillet 2019
par admin
0 Commentaires

Notre nouveau compagnon de voyages.

F47A8C99-33DD-4111-A34D-EA048B7AA122

Après ces sept dernières années consacrées à explorer les contrées lointaines, avec un petit voyage familial dans le grand Sud marocain ce printemps,

BD14199E-405E-4570-B971-0EC0023C3BF5
AFA6C06E-B7D4-414D-8797-E1B70C041ED9
6948465E-78B2-4E1E-B1C2-E00B86BA7134
066917D4-0EB9-4ADB-9BD7-BFB8226BD7FE
Nous allons maintenant mieux connaître nos pays voisins avec notre nouveau compagnon:
« Passepartout »!
4B869920-EE50-49AC-AE70-65F8AD7240E3
Nous l’avons appelé ainsi en référence au serviteur débrouillard de Philéas Fogg au cours de son tour du Monde en 80 jours.  Nous n’allons pas aller aussi loin, ni aussi vite que le héros de Jules Verne, mais nous avons bien l’intention de sillonner avec lui notre belle Europe et peut-être aussi les Amériques un jour…
8F2CB436-B850-4D2F-93DC-80025376B3B3
92996688-3BBE-4E0D-B23C-8CFF7D4D0282
Il s’agit d’un fourgon aménagé sur une base de Mercedes Sprinter en version 4 roues motrices qui nous permet d’accéder à de magnifiques bivouacs en pleine nature.
064CFD81-38B7-4B95-ADE6-B437943EFD45
 PS:  contactez nous par nos emails ou messenger plutôt qu’en laissant un commentaire sur ce blog hélas submergé par les spams…   Merci!

 

13 septembre 2018
par admin
Commentaires fermés

D’ile en ile…

D21AEA66-5815-43DB-A26F-024314EF177A

D’île en île…

22694ACE-6A8A-42DC-BADE-EEB9CDDDCFE4

L’indonésie est composée d’environ 17 000 îles éparpillées sur plus de 5 000 kms.
Certaines sont considérables et bien connues comme Sumatra, Bornéo, Bali ou Java, mais les plus discrètes nous ont aussi réservé de belles découvertes…
Douces plongées au dessus des forêts de coraux des Célèbes et de Flores.
DCIM100MEDIA   DCIM100MEDIA
DCIM100MEDIA   DCIM100MEDIA
DCIM100MEDIA   32A999F4-6E7F-496E-A2C2-B341D1B14052$L0$001~photo
Traversée épique vers les Îles Togian, une vraie « expérience collective »!
7642A1A1-1C56-451B-99CD-460DD56F5B84$L0$001~photo - Copie   D400FACC-8507-4535-86AD-C1487A57C3D5$L0$001~photo - Copie   5E13FA94-270D-4053-B11F-31D1135ECE5C
E0E73EA6-DF72-46DE-975D-B853102FEAF8$L0$001~photo
IMG_6849~photo
Pour découvrir les villages des Badjos, aussi nommés les gitans de la mer,
A7B54AA9-234A-453C-BB3C-B13083E3E4C1$L0$001~photo - Copie   2ED4CE56-427E-414B-940B-3D4086115716$L0$001~photo - Copie
0E1E1952-A5C4-48E6-9B41-639B0D167C0F$L0$001~photo - Copie   6A755F7A-9F10-4447-9086-8ACA0DA852D5   322DB6A7-4D26-47F7-A0A8-BD797A058304
Avec en prime des récifs magnifiques.
DCIM100MEDIADJI_0011.JPG   DCIM100MEDIADJI_0010.JPG
F76516C4-3866-4F4E-A88B-233751361B8E$L0$001~photo   4E1604CA-115B-444F-8FAF-94342B18267C$L0$001~photo-full - Copie
Les îles de la Sonde proposent des rencontres animales étranges:
avec les fameux dragons de Komodo,
781D17F5-080C-47F2-9E09-1358AC5B6321$L0$001~photo   DSCF2702
Ainsi que les milliers de « Flying foxes » de Ruing (Flores)
9CE9BD04-7004-4ABD-AF52-8EDD4307E22D$L0$001~photo   1B975C11-9010-4C5C-9FE4-540A542A242D$L0$001~photo
Plages de galets bleus étonnants,
739C947E-EB22-4ABD-9FE9-73B4EE42F493   1D11C4C4-EDF2-4DBA-B1F8-8D2D6FDE2B8F$L0$001~photo
Sans titre
Et enfin, en point d’orgue de ce périple indonésien, une croisiére éblouissante …
B487FB56-685E-4D58-A9EB-49434B45D0DF
IMG_7331~photo   IMG_7361~photo
1DE66382-C567-41D2-B8A1-D7D7C4900CBE

2 septembre 2018
par admin
Commentaires fermés

La Java des volcans!

7DDD0005-B86C-4C12-8800-0792091A16ED$L0$001~photo-full

Les volcans sont omniprésents en Indonésie.  Ils savent nous rappeler leur présence à tout instant:  silhouettes caractéristiques à l’horizon, plages de sable noir, secousses telluriques épisodiques et, hélas, tremblements de terre dramatiques comme à Lombok récemment.

Les volcan vedette (et actif!) de Java est clairement le Mont Bromo, serti dans son immense caldera.

58B41E33-F479-4684-B481-06CD1D9FA192$L0$001~photo

On grimpe dans la nuit sur une arête élevée de  cratère de la caldera pour saisir les premières lueurs du jour qui s’annonce.

ECCFE040-19E6-41DE-ACA0-B0ABDF4CE432$L0$001~photo

Au loin le volcan Semeru crache un petit nuage tous les quarts d’heure.

7AD42634-B345-45A6-8BCD-622260681EC1$L0$001~photo

Ensuite on redescend dans l’intérieur de la caldera semblable à une savane étrange en ce pays de jungles et de rizières.

F46AA72D-82EE-47FD-B878-84B04A6E671B$L0$001~photo

Dans un décor digne de Burning Man (ou nous étions il y a exactement un an!) un temple Hindou accueille les pèlerins avant qu’ils ne déposent leurs offrandes à Ganesh, dans la bouche même du volcan fumant et éructant.

08CBD914-7C42-44CD-B89F-E47EE6DB5A95$L0$001~photo

 

CC6F9654-4910-43EE-9398-FFB99EC48D9E$L0$001~photo

 

A1D7DD8D-9A61-40E7-9D3A-DA7C636F8A17$L0$001~photo

Le Kawah Ijen est pour nous tout aussi impressionnant avec son immense lac de soufre turquoise.

C197FFC4-53AC-4994-BF8B-B0FA92849D87$L0$001~photo-full

Longue montée dans la nuit avec coucher de lune,

7F89B26A-9622-4996-B71C-44B67432D3EA$L0$001~photo-full

 

DSCF2443

 

BE3E6382-E7E3-4726-9ABA-BB36F398F479$L0$001~photo-full

Rencontre avec les quelques rares ouvriers qui descendent encore extraire les plaques de soufre au bord du lac avant de les ramener dans la vallée pour quelques roupies…

DSCF2446

 

47806A53-893D-481E-82DA-1121E7F90B88$L0$001~photo-full

Lever de soleil magique!

C1C9C0BB-D57D-4FB4-A3B7-03643B54F51C$L0$001~photo-full

23 août 2018
par admin
1 Commentaire

Au pays des Torajas

A49A9B99-4895-49DA-A27F-F48CDF3C4159$L0$001~photo   C1D9862D-387A-406D-B5E7-9CE739ADB3AA$L0$001~photo

Le pays Toraja est une très belle région montagneuse de Sulawesi, plantée de forêt aux essences vaçriées qui se côtoient d’une façon surprenante: pins et bambous, palmiers, cocotiers et fougères arborescentes… Les flancs des montagnes et leurs vallées sont tapissées de rizières en terrasses tel un patchwork de couleurs allant du vert vif des jeunes pousses au jaune paille du riz récolté.

6F1D89EF-6F28-4069-95EF-990AC4B26134$L0$001~photo-full   28E5A9C3-B855-45C3-816E-9BFC0D10FF4B$L0$001~photo

 

437960D4-CD8B-4C1B-83B0-B590ACFEAA4B$L0$001~photo

C’est au milieu de ce paysage qu’apparaissent tels de grands bateaux à hautes proues et gigantesques poupes, les maisons typiquement Toraja.

72A3758B-4040-40F4-9982-783A061454BF$L0$001~photo   DSCF2384

Construite sur pilotis, la maison elle-même est en bois, entièrement gravée et peinte et surmontée d’un immense toit de bambous recouverts de palmes. Le grenier à riz, qui est une réplique en miniature de la maison principale se construit toujours face à elle.

D0C3BE08-1A54-4388-9D08-C32ED9AA1ED4$L0$001~photo

120191A0-DB64-4447-A39D-5F80928FD029$L0$001~photo   5A0D4BA3-723F-4795-A755-28102AC48F3A$L0$001~photo

Toutefois, la maison familiale est décorée de cornes de buffles qui rappellent le nombre de funérailles tenues dans la famille.

A9441E83-581B-4D08-B2B6-C2DDBFE87859$L0$001~photo   DSCF2227

Cette architecture n’est point le seul aspect remarquable de la culture de ce peuple qui se distingue singulièrement dans son culte funéraire.

DSCF2276   DSCF2337

Lorsqu’une personne décède, elle est d’abord embaumée, traditionnellement avec des plantes  désormais avec des injections chimiques. Placé dans un cercueil, le défunt va rester plusieurs mois voire années dans la maison familiale et ne sera pas considéré comme mort, mais malade, par les membres de la famille qui continueront à lui parler et « vivre » avec lui.

Une fois les fonds collectés, la famille va organiser les funérailles qui vont réunir exhaustivement tous les membres de la famille, les amis, les congrégations que le mort avait fréquentés, et ce pendant plusieurs jours.

DSCF2331   DSCF2362

Le cercueil sera exposé avec la « représentation » du défunt en bois ou en tissu et grâce à d’énormes hauts parleurs , des professionnels chanteront, ou plutôt hurleront des litanies, des louanges du défunt et féliciteront les participants.

DSCF2291  DSCF2300

Les petits enfants du défunt sont habillés de manière traditionnelle et participent aux festivités.

Cette cérémonie doit permettre au défunt de passer dans l’autre monde, celui des esprits, et le vecteur de ce passage est l’esprit du ou des  buffles qui vont être sacrifiés en leur tranchant la gorge, pour cette occasion.

DSCF2244   DSCF2251

Pour rassasier tous les convives, les cochons tués en plein cœur et préparés dans une cuisson à l’étouffée dans des bambous , complèteront ainsi les agapes.

DSCF2320  DSCF2372

Personnellement toutes ces préparations sacrificielles nous ont plutôt coupées l’appétit !

Aux termes des funérailles, le cercueil sera acheminé dans la campagne. En effet, les Torajas qui demeurent profondément animistes, croient essentiel que nos corps reviennent dans la nature, et particulièrement dans la roche.

1BEA587F-E558-4070-AD27-5F782C8D74BE$L0$001~photo   22F82A05-915F-4DB6-8671-9E069873A3ED$L0$001~photo

 

DSCF2392

En fonction de la topographie, les Torajas creuseront des caveaux dans des énormes rochers ou bien déposeront les dépouilles dans les anfractuosités de grottes .

DDCB680F-BBCF-4510-86C8-0598819DA7B3$L0$001~photo   BBA3321C-0B60-4A6E-BF64-245CE3F67DB5$L0$001~photo

Afin de perpétuer le souvenir dans la mémoire des générations suivantes , des « tau-tau » seront sculptés pour représenter les défunts et seront disposés à l’aplomb des falaises où ils sont enterrés.

DSCF2399   DSCF2395

 

Ce séjour en pays Toraja a vraiment été une riche expérience !

 

 

22 août 2018
par admin
Commentaires fermés

Etes-vous plutôt Borobudur ou Prambanan?

DSCF1979
A proximité de Yogyakarta, sur l’île de Java, deux temples majeurs érigés au IXe siècle se disputent les faveurs des archéologues et des nombreux visiteurs.   Dans les deux cas les sculptures sont délicates et il faut les imaginer avec leurs couleurs vives initiales.  Chacun s’interroge: lequel de ces temples préférez-vous?  Lequel est le plus beau?
 DSCF2048
Borobudur est un immense mandala  tantrique recouvrant toute une colline et représentant la vie de Bouddha et la vision bouddhique du cosmos.
20757C54-716C-42D3-AA70-7862D79E847E$L0$001~photo   85D6CC46-24CF-4F62-A94D-CFD8F1A47CCF$L0$001~photo   DSCF1983
DSCF1982   DSCF1992
4B386164-5501-4A5F-9FDB-475B9AA8F94D$L0$001~photo
   Les milliers de blocs sont tous de formes différentes afin de s’imbriquer parfaitement
sans mortier et ainsi mieux résister aux secousses des nombreux séismes.
DSCF2021   DSCF2018
DSCF2027  DSCF2024
Les pèlerins parcourent les galeries périphériques de cet immense stupa  (dans le sens des aiguilles d’une montre bien sur!) en suivant les 10 étapes de l’initiation pour atteindre enfin (comme Frédérique…) la sagesse.
DSCF2035
Prambanan:
DSCF2100
Prambanan est un ensemble de 244 temples hindouistes dont 8 majeurs dédiés aux divinités principales du Ramayana: Shiva, Durga son épouse tuant le buffle démoniaque,
5CE74387-01BB-4B3A-A0F6-72E31A8109BB$L0$001~photo
Ganesh, fils de Shiva à tête d’éléphant et dieu du Savoir.
5FFBBE1F-4404-4C14-A791-6F291E46DFD2$L0$001~photo
Chaque temple est impressionnant en soi,
DSCF2072
Et on se régale de découvrir les milliers de sculptures représentant les épisodes merveilleux des épopées fondatrices du culte hindou.
B5383058-65B5-41BE-9B5F-96BD056DA310$L0$001~photo   DSCF2086
DSCF2089   DSCF2092DSCF2097   DSCF2096
 Bien difficile de choisir entre ces deux merveilles mais finalement Frédérique préfère Borobudur et Thierry Prambanan!

2 août 2018
par admin
Commentaires fermés

Reste-t-il toujours des Hommes-Fleurs sur l’ile de Siberut?

D5D5AEA5-F330-446A-BAF1-2EC38253FE88

Intrigués par l’expérience de Patrick Timsit dans l’émission « Rendez-vous en terre inconnue » d’il y a une dizaine d’années, nous sommes allés à rencontre du peuple Mentawaï afin de passer quelques jours avec eux.

6C991901-E49D-4A81-A379-725D8836248A

L’expérience se mérite: il faut d’abord rejoindre l’île de Siberut à 5 heures de mer à l’est de Sumatra,

DE12E33A-1F81-4DBC-884E-8826822C9EA0   7829AF1D-8975-4C76-8293-A8EE9DE4C89A

A l’arrivée, un quart d’heure à l’arrière d’un scooter pour rejoindre le magasin général du port afin d’acheter le tabac (en quantité!) que nous apportons en cadeau à la famille qui va nous accueillir et surtout les bottes en caoutchouc dont nous découvrirons bientôt combien elles sont essentielles.. .

9D4BECE5-198B-4E77-B8A6-38325B372299

Puis on charge nos sacs étanches sur une pirogue pour remonter pendant 2 heures la rivière sans se tromper enotre ses différents bras,

L’accueil au ponton est chaleureux mais trompeur,

11206505-C546-4E55-8B68-A6623561B54B

en effet il nous faudra encore crapahuter deux bonnes heures dans la jungle équatoriale extrêmement humide en équilibre sur les troncs du chemin en évitant de nous enfoncer jusqu’aux genoux dans une boue rappelant les sables mouvants…

54364B7B-4975-4AF4-9133-D2C3858996C8   39C01909-4927-48A1-B397-1AB9B0395EBB   ADA3729E-42BC-4EFE-8FBA-94C00A248EB5

Trempés par les averses tièdes (nous sommes sous l’équateur) nous arrivons enfin à la maison commune cernée par la végétation.

4D9E941F-38E2-4F35-8520-8875AE1CA718

Construite sur pilotis, ouverte sur la forêt, avec une grande salle où l’on dispose nattes et moustiquaires pour la nuit, avec deux foyers à l’arrière: il s’agit d’une Uma, permettant d’accueillir plusieurs générations (plus 4 chiens, 2 chats, les poules à l’occasion, tandis que les porcs se baladent en dessous…)

2EAB1A28-1F32-45D6-BBB7-E66627C0C40B

 

La maison est joliment décorée avec des crânes de singe permettant de conserver leurs esprits bénéfiques.

4C434C67-4E85-42DE-B87B-A11E96BE68C4L

La bonne d’implantation d’une maison Mentawaï implique la proximité immédiate de la rivière ainsi que beaucoup de forêt pour laisser ses animaux s’y nourrir. Il n’y a donc pas de village en tant que tel, mais des maisons indépendantes espacées à 15 mns de marche environ (pour eux, car il nous faut pratiquement le double!)

DCIM100MEDIADJI_0004.JPG   A8E2825B-D6A1-4B68-AA80-3C485D34D4F1

 

Et oui, les Hommes-Fleurs résistent aux pressions de la modernité et préservent leur  savoirs, leur culture et leur liberté!

0A953D98-9D02-4666-A83A-B1FCC6CBCFFB

Ils se parent de fleurs fraîchement coupées et arborent fièrement leurs tatouages traditionnels, sans quitter leurs longs coupe-coupe ni leur arc dès qu’ils se déplacent en forêt.

8B04B342-21E0-4400-B200-D2483D9E253E   67919C1A-399F-4633-BFA9-CA1638BB3505

B1960899-4B0B-4DB4-A712-7B36F106901A   75B05836-403C-41B6-A250-96989EC63F7E

Ces indiens Mentawaï ont fait le choix délibéré de continuer à vivre libre de manière traditionnelle dans la forêt afin de conserver leur autonomie quasi complète:

. les fruits sont omniprésents. Nous sommes en pleine saison de durians, ces fruits au parfum si fort qu’ils sont interdits dans les hôtels et les avions. Tout le monde en raffole sauf Frédérique hélas!…

CE9EA83A-E5BB-4938-99D9-738EC2842AB3

. L’arbre Sago fournit une pulpe farineuse nourrissante, cuite dans des feuilles de palme. Un seul arbre suffit à alimenter une famille pour plus d’un mois!

2B2C21AB-996D-48C5-A29B-555E0AA4102F

. Il ne reste plus beaucoup d’animaux sauvages (qu’ils chassent depuis toujours) mais des porcs qui nettoient les abords de la maison, des poules que l’on nourrit d’un tronçon sago qu’elles picorent allègrement.

5FBA1968-6B9E-427B-8984-2AFE06D17EE3

Et puis on obtient un complément appréciable de protéines avec les gros vers jaunes qu’il faut savoir trouver dans les souches pourries de l’arbre sago (toujours lui!).

BC234706-ECD2-4407-B14B-FCA13BB93835   659ED240-A821-4F9C-8C8A-B25D8F2911AD
Cuits au feu de bois en brochette, ils ont un goût de lard grillé…

9B8E79E5-8DB8-47A5-BC53-D95F55F823A3

Les femmes confectionnent des filets permettant d’attraper des petits poissons sous les racines à la rivière.

A95C37C4-7FFA-4D7E-AAD4-360ADB65EC85

Côté vêtements, pas de problème non plus: un arbre spécifique fournit une écorce souple dont on va assouplir les fibres à grands coups de battoir, puis que l’on va laver à grande eau, essorer et faire sécher.

0F598C91-65DA-47C9-A84F-90ED8FAF1ADC   F4D14B46-8E36-4C37-BE22-CD461D39F8F8

08480866-FBB1-4877-B9B2-E8D61F4915B4
On se retrouve ainsi avec une longue bande de tissu végétal qui, habilement nouée, constitue un élégant cache-sexe / pagne du meilleur effet!

9377381D-70E0-4586-96AF-1DD469D0F4D3

Pas d’électricité, pas de communications, pas de télévision, pas de smart phones: donc peu de tentations!
L’achat extérieur le plus important est, hélas, le tabac qu’ils consomment abondamment tout au long de la journée. Il s’agit maintenant d’une coutume sociale essentielle: toute rencontre, tout palabre est ponctué par un échange de cigarettes, que l’on fume ensuite intensément.

FEB7D131-BC82-4647-90DD-E3F5E9954A26

Nous nous interrogeons toujours sur l’authenticité et l’impact de nos séjours ethno-touristiques.

En l’occurrence, notre impact est léger car très peu de touristes s’aventurent jusque là, ainsi notre famille ne recevra moins d’une dizaine de visiteurs durant l’année. Ces visites, avec la vente des porcs au village du port, sont une source de revenu bienvenue qui leur permet de conserver leur liberté.

L’authenticité de notre expérience est forte car leur mode de vie ancestral est réellement préservé en leur assurant un quotidien serein et épanoui. Et puis, en cas de souci de santé grave et pour l’éducation des enfants, il y a toujours la maison des membres du clan qui ont choisi la vie « moderne » au village structuré par le gouvernement à deux heures de pirogue.

BF142E44-1149-4534-8D78-01C0C10601F1

 

25 juillet 2018
par admin
Commentaires fermés

Contes et légendes des Batak Toba.

77F0A8D9-D63C-4E0D-A070-D4AB5C2F997C

Une journée bien divertissante sur l’île de Samosir!

Située au centre du lac Toba, plus grand lac d’Indonésie occupant une immense caldeira, l’île de Samosir reste encore bien isolée avec ses légendes, ses symboles et son droit coutumier.

6889AE8A-1295-4963-992E-AE762D6434CB$L0$001~photo   19E676B2-65DA-4CC2-B679-54C5375E77BD$L0$001~photo

Nous ne saurons jamais ce qui relève de la tradition ou des explications fantaisistes des guides, mais voici un petit échantillonnage bien croquignolesque pour vous donner le sourire.

« Une dynastie héroïque »

Il y a fort, fort longtemps, une tribu investit l’île de Samosir pour y créer un royaume.

Bien que le premier roi ait eu une nombreuse progéniture, il marqua sa préférence pour un de ses petit- fils qu’il portait souvent sur ces épaules. C’est ainsi que le roi et l’enfant sont représentés sur son cercueil pour marquer leur attachement .

DSCF1818

Ce roi investit de ses pouvoirs souverains son petit fils qui lui succéda.

Durant le règne du second roi, d’autres tribus vinrent guerroyer pour établir de nouveaux royaumes.

Fortuitement un sage musulman de Aceh était venu sur l’île pour pratiquer la méditation.

Une furieuse bataille entre le roi et les assaillants du trône surprit le sage alors qu’il s’était dévêtu pour faire ses ablutions. Effrayé, il s’enfuit à toutes jambes et en perdit son sarong.

C’est alors que les attaquants rendirent leurs armes, tétanisés par sa nudité!   Il reçut bien entendu tous les honneurs et les remerciements du royaume et figure ainsi pour l’éternité sur la tombe du second roi.

Cependant, pudeur oblige, notre héros cache son intimité de sa main!

A30F054F-4141-4C01-A74F-DC83557023B2$L0$001~photo

La version épurée de Lonely Planet mentionne que le second roi est représenté avec son garde du corps… la légende est autrement plus drôle !

« Péchés bien léchés! »

DSCF1764

Ces sculptures appelées Gajah Dumpak figurent à l’extrémité des poutres du plancher des maisons Batak. Mi-éléphant, mi-humain , elles permettent d’expier tous les mauvais comportements.  Il suffit juste de les lécher en public!

« Une justice cannibale »

Après palabres, l’accusé était conduit à son lieu d’exécution. Le roi était assis sur le plus haut banc de pierre alors que les dignitaires l’entouraient.

D31273FD-5A3C-4FF6-8BAB-2444C1988C22$L0$001~photo

Un grand sorcier, muni d’un bâton rituel, parcourait l’aura du prisonnier.  Lorsque le bâton frémissait telle une baguette de sourcier, la culpabilité était alors définitivement avérée.

4495DEBD-C79E-4006-AF07-6409E1FB2040$L0$001~photo   4C0194C7-9F9E-483F-B07A-1FAAEFBEACDC$L0$001~photo

Le condamné était alors décapité, sa tête mise sur un piquet, ses membres éparpillés et le reste de son corps était découpé et mangé par la tribu. Ce cannibalisme rituel permettait de mettre un point final au mauvais esprit du condamné.

« Une histoire de Blanchiment »

Chaque peuple a ses rites funéraires. Ici les Batak-Toba enterrent d’abord leurs morts puis, quelques années plus tard, ils les exhument pour recueillir leurs ossements, pour les nettoyer et les polir consciencieusement.  Au cours d’une grande fête, les Batak-Toba replaceront ces ossements dans un linceul et les enterreront définitivement dans un mausolée familial.

689ACD5C-055D-4BEF-BE06-BC1C070455EB$L0$001~photo - Copie   DSCF1804

Ces caveaux ponctuent régulièrement le paysage de l’île, en bord de lac ou sur des collines, du plus imposant au plus simple, imitant pour certains l’architecture d’une maison Batak Toba.

DSCF1810

21 juillet 2018
par admin
Commentaires fermés

A la recherche des Orangs-Outans.

00FC16C9-D094-43CE-BC58-AF5A75AD7233

Faire un trek dans la jungle de Sumatra pour découvrir les orangs-outans est un rêve que nous venons de réaliser !

B91053A6-BAA4-4ABE-A831-1786BCF4C02D   3A7C0BEE-FD75-469F-896C-2A46D3F3B450

Mais cela ne va pas de soi: ni par l’accès qui reste difficile, ni par les menaces qui pèsent encore sur ces animaux.

Leur déclin démographique est de plus de 80% depuis le milieu du 20 ème siècle et les orangs-outans figurent de nos jours dans la catégorie des espèces en danger critique d’extinction.

La cause est simple: la majeure partie de leur habitat sur l’île de Sumatra a été détruite au profit de plantations de palmiers à huile.

En 1981, le Parc Gunung Leuser sanctuarise ce qui reste de la jungle primaire de Sumatra en gagnant, grâce à son inscription à l’Unesco, un statut patrimonial de réserve de biosphère.

Le combat de protection continuera malgré tout de haute lutte contre les dérogations accordées par le gouvernement indonésien autorisant de poursuivre l’expansion des plantations de palmiers dans le parc d’une part et contre les coupes sauvages des grands arbres tropicaux par les autochtones.

Conjointement à la préservation de la forêt, le village de Bukit Lawang (point principal d’entrée) a développé depuis 30 ans un programme de réinsertion dans la jungle des orangs-outans blessés, orphelins ou capturés pour la vente. Outre l’aspect pratique de leur apprendre ou ré-apprendre à se nourrir par eux-mêmes par la connaissance des fruits, des insectes…  Ce centre a également mis en place une vraie cellule psychologique pour leur permettre de surmonter les traumas qu’ils avaient subis.

L’ourang-outan est doté d’une belle intelligence et d’une forte sensibilité affective.  Son espérance de vie est de 30 à 40ans, la gestation dure 9 mois et le petit reste accroché à sa mère pendant plus de 2 ans.

DSCF1526   DSCF1655

Tous ces efforts commencent à être récompensés et Bukit Lawang est un des uniques endroits où l’homme peut rencontrer des orangs-outans à l’état sauvage.

Sans naïveté nous comprenons bien la situation paradoxale que nous créons en tant que touristes. Notre présence pour l’instant favorise économiquement l’effort louable de protection de la jungle et des orangs-outans. Cependant il est néfaste que ces « hommes des bois » traduction en malais de orangs-outans)  fréquentent trop les humains en perdant leur autonomie et leur authenticité.

Pourtant quel bonheur de partager ces moments privilègiés!

DSCF1614   DSCF1683

Surprise de  repérer ces grosses « boules » orangées dans le feuillage des grands arbres

 

DSCF1670   DSCF1677

Émerveillement devant le déplacement harmonieux et calculé de ce nomade de la canopée qui construit son lit de feuilles chaque jour et ne dort jamais deux fois au même endroit.

DSCF1589   DSCF1540

Leur regard très humain donne l’impression d’un vrai sentiment d’échange, nous sommes sous leur charme!

PS:  Merci de ne pas laisser de commentaire sur le blog mais de nous ecrire directement par email.

Aussi, n’hesitez pas à cliquer sur les photos afin de les afficher en grand.

17 février 2018
par admin
1 Commentaire

Les Havelis du Shekawati

DSCF6025

Après une rapide course dans son village, notre riche négociant Lala est impatient de regagner sa belle haveli. Il attend depuis plusieurs jours le passage d’une caravane de la route de la soie. Il est fier de se rappeler que depuis quatre générations, sa famille d’origine marwari s’est implantée dans cette région du Shekhawati, et qu’en ce premier quart du 19ème siècle, ses affaires prospèrent plus que jamais.

Aussi, sa demeure doit elle être attractive pour les marchands et être une démonstration de sa réussite. Lala n’a pas hésité à solliciter des artisans réputés pour recouvrir entièrement ses façades avec des fresques en alternant de grands motifs avec des balcons et des loggias en pierre très finement ouvragés.

DSCF5990    DSCF5937

DSC02118

Comme toute haveli, son agencement interne respecte scrupuleusement les usages sociaux et les impératifs familiaux ainsi que la séparation hommes/femmes.

DSCF6010

Bien que la bâtisse soit massive, l’entrée est réduite à une solide porte tant pour la sécurité que pour la discrétion et ouvre sur une première cour bordée de deux salles dans laquelle Lala peut recevoir ses hôtes pour parler affaires et les loger éventuellement.

DSCF5994

Pour flatter sa clientèle la plus fortunée, Lala a aménagé un des salles avec une magnificence exceptionnelle : des scènes mythologiques sont surmontées par une frise de Krishna, divinité titulaire chez les Shekhavats, dansant avec ses gupis (ou groupies en terme moderne!) et le bleu caractéristique du visage de Krishna est illuminé par tout l’or des plafonds.

DSC02125   DSC02121   DSC02219

En revanche, les hôtes ne franchiront jamais la magnifique porte de teck de Birmanie, finement ciselée et protégée par Ganesh, gardien du seuil qui donne accès à la deuxième cour.

DSC02268   DSCF5972

Ceux sont ses quartiers privés et notre notable a tenu à y réaliser une décoration exquise. Il n’a pas résisté à la coquetterie de se faire peindre en train de peigner sa moustache.

DSC02326

Comme les femmes mariées ne pouvaient sortir de l’haveli, Lala faisait peindre des fresques relatant les événements contemporains.

DSC02221   DSC02216   DSC02327

Heureusement, qu’un moucharabieh discrètement placé, permettait tout de même aux femmes d’épier les visiteurs.

DSC02236

Dans cette seconde cour, la famille au sens large cohabite: la réserve d’eau dans les poteries et la cuisine sont partagées,

DSC02270   DSC02271

Les enfants jouent sur du sable au centre de la cour, une sorte de basilic sacré y est planté pour tous les protéger.

DSCF5974   DSC02225

Chacune des familles peut jouir d’un espace privé fermé .

DSCF5976

Lala s’est réservé une des chambres les plus grandes du premier étage, qui donne à la fois sur la cour intérieure et sur le toit. De son toit terrasse,

DSCF5982

il peut surveiller si tout se déroule bien dans son caravansérail, attenant à son haveli. Lala ne sait pas encore que les progrès techniques des transports vont supplanter les routes traditionnelles des caravanes chamelières et que le commerce va évoluer avec la présence des Britanniques et la concurrence de la Compagnie des Indes. Mais bon sang ne saurait mentir: les générations suivantes prendront d’assault le business de Bombay et de Calcutta, et fidèles à leur Shekhawati, elles continueront à embellir leur opulente demeure en se singularisant par des fresques étonnantes de la modernité du début du XXème siècle.

DSC02183   DSC02182

DSC02231

 

Aujourd’hui les havelis ne sont plus habitées que par des gardiens « d’époque »,

DSC02261

Elles sont noyées dans le tissu urbain,

DSCF5965   DSCF5954

Certaines ont même été transformées en école,

DSC02240

Alors que d’autres font l’objet de restaurations attentives.

DSC02322

11 février 2018
par admin
Commentaires fermés

Impressions Omanaises

DSC02035

Ce voyage nous a fait comprendre la position géostratégique de ce pays au cours de sa longue histoire maritime.

C’est le pays de la péninsule qui présente la plus longue façade côtière sur la mer d’Arabie, sans nécessité pour les bateaux de pénétrer dans la Mer Rouge pour atteindre l’Arabie Saoudite ou le Golfe Persique pour les Émirats.
Pendant des siècles, Oman a bénéficié de cette voie maritime directe entre l’Afrique, l’Inde et la Chine qui lui a permis de commercer autant avec des comptoirs en Afrique de l’Est et Zanzibar pour le trafic d’esclaves qu’avec l’Inde pour ses épices ou la Chine pour ses céramiques.

DSC02040   DSCF5655

Ces échanges marquent encore le pays culturellement dans son artisanat et sa cuisine.
Toutefois, l’impact sera infiniment plus significatif avec une arrivée massive de milliers de pakistanais, bengalis et indiens autour des années 1970.
A cette époque, le nouveau sultan décida à son arrivée au pouvoir de faire sortir son pays de son ère moyenâgeuse en utilisant la manne du pétrole. Il va mener une politique de développement intense: mise en place d’une infra structure routière surdimensionnée dans tout le pays, création d’écoles et d’hôpitaux, « pacification » du pays par la présence de nombreux postes de police qui ressemblent à des casernes militaires et édification de grandes mosquées.

DSC01980   DSC01979

Mais voilà: les Omanais d’il y a cinquante ans, sont des gardiens de chèvres ou des agriculteurs, et peu d’entre eux sont capables de soutenir ce développement radical.
Le Sultan va résoudre cet obstacle par ce flux massif de ressources humaines: les indiens pour la matière grise et les autres pour la main d’œuvre.
Ces étrangers n’auront jamais qu’un visa de travail, ne pourront pas accéder à la propriété ni à la nationalité et ne bénéficieront pas de la gratuité de l’éducation ni des soins médicaux.
En revanche, les Omanais, compétents ou pas, seront essentiellement employés dans les administrations et vivront de leurs rentes foncières puisqu’ils restent seuls propriétaires et que les étrangers sont dans l’obligation de louer.
Une discrimination claire, simple et sans ambiguïté . Tout ce qui s’affaire (commerçants, restaurateurs, manœuvres, ouvriers agricoles) est étranger.

Ce double système économique et social confère aux Omanais un éden fictif dont l’avenir à court terme semble condamné. En effet, leurs ressources pétrolières, qui déjà étaient initialement faibles en comparaison aux pays voisins, devraient s’épuiser à l’horizon d’une vingtaine d’années.

Comment ces privilégiés omanais vont prendre en main la situation?
Comment ces hyper infrastructures vont elles se rentabiliser, pourquoi poursuivre une viabilisation intensive du territoire et du désert avec un nombre de population insuffisante pour y habiter, quelles sont les raisons de ce maillage de gigantesques postes militaires déguisées en postes de police, quels vont être les schémas économiques post-Pétrole?…
Beaucoup de questions restent en suspens dont nous n’avons pas trouvé de réponses pour la plupart.
Certes, l’ambition d’établir un port d’envergure mondiale sur la mer d’Arabie est en cours de réalisation et concurrencera probablement sévèrement Dubai puisqu’Oman contrôle en partie le Détroit d’Ormuz à l’entrée du Golfe Persique.
Ce retour à la grandeur maritime du Sultanat va certainement booster l’économie tout comme l’accent mis sur le développement touristique ; cependant l’organisation Omanaise devra inexorablement s’adapter à cette ouverture sur le monde.

DSC01724

Quant à la question de la place de la femme omanaise, le sujet est plus que délicat.
Nos yeux d’Occidentaux se révoltent de voir ces femmes voilées de noir de pied en cap et, telles des « Fantômes Belphégors », suivre à deux ou trois leur fier mari, élégamment vêtu de sa longue robe blanche (dishdasha) immaculée et coiffé d’une kumma (toque blanche aux motifs pastels).

Deux origines identifiées à cette tenue complète du niqab: l’intransigeance religieuse wahhabite d’Arabie Saoudite qui s’est implantée dans une seule région particulière d’Oman et la longue tradition bédouine qui veut protéger leurs femmes des rapts des clans ennemis. Les bédouines portent systématiquement leur masque et toute présence étrangère même féminine leur semblent hostile.

DSC01652

Il n’en reste pas moins que presque toutes les femmes portent à l’extérieur de leur maison une abaya noire (ample robe qui traîne sur le sol pour cacher aussi les pieds) ainsi qu’un voile qui dissimulera tout ou partie du visage.

Un Imam fort distingué ( éduqué en Angleterre et expatrié quelques années à l’étranger) m’expliquera avec un prosélytisme discret que la religion ibadite pratiquée à Oman est très tolérante – ce qui est relativement vrai- . Avec quelques pertinents versets du Coran, il justifiera l’importance pour tout croyant de porter une tenue humble, et combien la femme ainsi vêtue est libérée de la séduction qu’elle pourrait involontairement exercer sur les hommes. Ainsi la personnalité de la femme omanaise peut pleinement s’exprimer sans aucune interférence.

Quel parfait sophisme!

Empêcher la femme d’avoir un quelconque droit à être physiquement identifiée et reconnue dans ses relations sociales avec l’extérieur équivaut à en faire une non-personne.
La femme ne s’appartient pas.
D’ailleurs l’enjeu économique n’est pas neutre puisque ce sont les hommes qui versent de l’argent à la future épouse et à sa famille pour le mariage. La future épouse investit cet argent dans des bijoux en or qui pourront la faire survivre si elle est répudiée.
Il ne s’agit donc pas pour le mari de se faire déposséder de son bien et tel un trésor il faut le cacher. Pour information, le cours de la femme dans les montagnes Hadjar est de 5 000€ et plus de 10 000 pour une femme de la ville.

Après cette déprimante nouvelle, j’ai pu lire un magazine édité par la Chambre de Commerce de Muscat, vantant le dynamisme de l’entreprenariat féminin. Même si les articles étaient bien trop élogieux, ils me réconfortaient dans l’espoir que la situation évoluait: la femme omanaise peut quand même travailler, conduire, être même militaire.
Cette pseudo félicité s’interrompit net lorsqu’une longue conclusion de la revue encensa la femme-mère sans laquelle aucune réussite pour l’homme omanais et du pays lui-même ne peut s’envisager sans son dévouement entier et total à la famille.

DSC01727

Que penser? La libération de la femme omanaise sera-t-elle ou ne sera-t-elle pas?